Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 mars 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

La MRC de Papineau demande une analyse des besoins de la SQ

En lien avec Notre-Dame-de-la-Salette

SQ Outaouais

©Gracieuseté

Le conseil des maires de la MRC de Papineau souhaite voir l’impact de l’arrivée de Notre-Dame-de-la-Salette sur la couverture policière offerte par la Sûreté du Québec.

Lors du dernier conseil, les maires ont adopté une résolution demandant à la SQ de «réaliser une analyse des effectifs attribués à son territoire en considérant l’annexion de la Municipalité de Notre-Dame-de-la-Salette à ce territoire».

Cette demande vient à la suite de «préoccupations des membres du Conseil des maires manifestées» lors de la présentation du rapport dans le dossier du changement de MRC de Notre-Dame-de-la-Salette.

Une discussion a d’ailleurs eu lieu avec le directeur du centre de services de Lachute et c’est ce qui a mené à l’adoption de cette résolution.

Présence

Le préfet de la MRC, Benoit Lauzon reconnaît qu’il y a du questionnement à savoir si le nombre de policiers actuellement en fonction est suffisant si on ajoute une nouvelle municipalité.

Ce n’est pas la MRC qui a le contrôle sur les effectifs policiers, mais la SQ. «Elle a des pourcentages en lien avec le nombre d’appels et le pourcentage de travail qu’ils font au quotidien. La SQ en lien avec ces données-là est capable de dire combien de policiers ça prend sur chacun des quarts de travail.»

 «Ça pourrait toujours se négocier (avoir des policiers de plus), mais ça devient compliquer, ajoute M. Lauzon. La façon de calculer est la même partout au Québec. C’est une entente entre le gouvernement du Québec et le milieu municipal.»

Si une entente spéciale avait lieu pour ajouter des effectifs pour un certain temps, ça serait aussi des coûts supplémentaires importants pour une MRC.

Du côté de la SQ, il n’a pas été possible de parler avec le directeur du centre de services sur cette question. «On va donner suite aux résolutions et il va avoir une analyse de la charge de travail qui va être effectuée, mentionne Marc Tessier, agent d’information pour la SQ en Outaouais. Cette analyse-là va être transmise aux parties concernées qui vont suivre le processus par la suite.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média