Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 mars 2021

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Chénéville veut ravoir sa zone touristique

Chénéville

©Photo TC Media - Archives

La MRC de Papineau demandera au ministère de l’Économie et de l’Innovation de revoir sa décision afin de redonner le statut de zone touristique à la municipalité de Chénéville.

Cette dernière s’était vue refuser ce statut en juillet dernier.

Dans une résolution adoptée au dernier conseil des maires, la MRC allègue que le nombre de résidences secondaires ainsi que les activités et les attraits touristiques qui sont des critères d’admissibilité au statut touristique sont suffisamment présents dans la municipalité de Chénéville.

Elle ajoute également que la concentration de commerces de détail s’adressant directement à la clientèle touristique profiterait de ce type de zone. Elle est en effet le centre de services des municipalités touristiques voisines de Lac-Simon et de Duhamel.

Plusieurs emplois en jeu

Dans sa résolution, la MRC stipule que plusieurs emplois pourraient être supprimés dans la municipalité si le statut de zone touristique n’est pas accordé. Il en va, selon elle, de la survie de certains commerces, car ceux-ci pourraient demeurer ouverts pendant les jours fériés.

La MRC ajoute que l’application de la Loi sur les heures et les jours d’admission dans les commerces brimerait les touristes et nuirait aux industries touristiques et commerciales de la municipalité.

Selon le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, dans une municipalité au statut touristique reconnu, il est possible pour un commerce d’opérer de manière normale, plutôt que de devoir restreindre le nombre de ses employés pendant les jours fériés. «Ce sont des journées extrêmement importantes pour nos commerces puis c’est pour ça qu’on veut ravoir ce statut pour cette municipalité qui a quand même beaucoup d’offres commerciales sur son territoire.»

M. Lauzon souligne que le gouvernement du Québec accorde ce statut particulier à 100 municipalités du Québec. À l’aide de critères précis, il donne alors un pointage aux municipalités demanderesses et celles ayant obtenu les 100 plus hauts pointages remportent le statut.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média