Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 février 2021

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Papineauville: Vers un nouveau dépôt à neige

Dépôt à neige Papineauville

©Sylvain Caron - Info Petite-Nation

À la suite de la réception d’une étude hydrologique permettant la finalisation de l’étude de faisabilité, le maire de Papineauville, Christian Beauchamp, indique que les travaux du nouveau dépôt à neige pourraient débuter ce printemps.

Cette étude hydrologique était la dernière étape de l’étude de faisabilité et c’est avec cette dernière que la municipalité pourra connaître le coût exact des travaux à prévoir. «Ensuite, on va pouvoir réaliser les plans et devis, lancer l’appel d’offres, faire un cadre financier et trouver des sommes d’argent pour financer le tout», déclare-t-il.

Les travaux étaient devenus nécessaires à cause de la non-conformité du présent dépôt, indique M. Beauchamp. «Il n’était pas conforme, donc on avait eu, l’an passé, une permission spéciale du ministère de l’Environnement pour opérer notre dépôt à neige qui a été reconduite cette année.»

Il ajoute que certaines démarches avaient été entamées l’année dernière. «C’est un processus qui est quand même long, donc on a eu une extension.»

Selon lui, les appels d’offres devraient être lancés d’ici le printemps et il se dit confiant que les travaux puissent se réaliser avant la fin de l’automne afin que le dépôt soit prêt pour l’hiver 2022.

Financement

Là où le bât blesse demeure le financement des travaux. «On attend l’estimation du coût final pour aller rencontrer les gens du ministère pour essayer de trouver des sommes d’argent.»

Selon M. Beauchamp, le premier scénario étudié par la municipalité représenterait un investissement d’environ 1 M$ et le deuxième avoisinerait le double.

La municipalité compte acquérir le terrain qu’elle louait depuis plusieurs années ainsi qu’une autre partie du même terrain. Le maire prétend que les négociations vont bien de ce côté. «On louait depuis plusieurs années, donc on va acquérir. Par contre, c’est un grand terrain, donc on n’achètera pas l’ensemble du terrain, seulement une partie. On attend de voir l’emplacement exact.»

Le coût final du projet dépendra aussi de la perméabilité du sol qui a été analysée dans l’étude hydrologique. «Il y avait des tests de sols [à réaliser] pour en voir la perméabilité. Si on est chanceux, c’est un scénario à moindre coût, si on n’est pas chanceux, c’est un scénario [plus coûteux].»

Autre possibilité?

L’éventualité d’utiliser un autre terrain a été écartée par le passé puisqu’aucun autre dans les limites de la municipalité ne satisfaisait aux exigences, soutient-il.

«On ne veut pas s’en aller trop loin non plus [à cause] des coûts de transport.»

De plus, le fait d’être entouré de plusieurs terres agricoles et de ruisseaux rend problématique le fait de trouver un endroit pour déposer la neige de façon à ne pas nuire à l’environnement adjacent. «C’était ce terrain-là qui était le plus simple [à utiliser] pour régler la situation et se conformer», conclut Christian Beauchamp.    

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média