Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 février 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Québec confirme le projet-pilote pour l’industrie forestière

Fortress

©Photo TC Media - Archives

Québec ira de l’avant avec le projet-pilote pour aider l’industrie forestière en Outaouais et dans les Laurentides en plus de créer une table de coordination et un bureau de projets pour travailler sur la concertation du milieu.

Ces trois éléments se retrouvaient dans le rapport déposé en décembre par le groupe de travail de la Cellule d'intervention sur la vitalité de l'industrie forestière des régions de l'Outaouais et des Laurentides.

Le projet-pilote vise notamment à «permettre à l’Outaouais et aux Laurentides d’orienter la planification forestière», indique le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour.

C’est l’enjeu majeur dans la région alors que l’industrie forestière estime que le régime forestier qui existe au Québec n’est pas adapté à la situation de l’Outaouais et des Laurentides et nuit au développement.

«Nous irons de l’avant avec la mise sur pied d’un projet-pilote par la création prochaine d’une instance de coordination des travaux forestiers pour l’Outaouais et les Laurentides», a mentionné le ministre.

«L’objectif recherché est d’accroitre la contribution des détenteurs de garantie d’approvisionnement au processus de planification des travaux forestiers pour obtenir plus d’efficience et que ça se traduise par une baisse des coûts d’approvisionnement.»

Le gouvernement veut donc que les acteurs du milieu regardent comment ils peuvent travailler ensemble sur certains aspects, comme le transport, pour diminuer leurs coûts. Et en même temps qu’ils proposent des façons de travailler la coupe dans le style de forêt que l’on retrouve ici.

Quant à la diminution des coûts, le ministre n’a pas voulu s’avancer sur le pourcentage nécessaire pour que l’industrie puisse survivre. Deux chiffres sont en ce moment sur la table. «La semaine dernière, il y a eu un rapport sur les coûts qui est sorti. Ça disait que dans la forêt mixte on avait des coûts qui étaient excédent de 10% alors que l’industrie nous a toujours parlé de 30%. Il faudra regarder quel est le chiffre exact. Il y aura discussion à ce niveau-là.

Bureau de projets

Deux autres instances seront aussi créées soit une Table de coordination interrégionale des opérations forestières. «Cette table devrait favoriser une synergie accrue entre les acteurs de l’industrie», croit le ministre.

L’autre instance, c’est un Bureau de projets pour l’Outaouais et les Laurentides qui deviendra le point de chute de tous les projets touchant la région. «Le bureau de projet sera responsable de recueillir et d’analyser les propositions des promoteurs.»

Ce dernier pourra notamment travailler sur la relance de Fortress à Thurso qui est un joueur important dans l’industrie.  Le ministre Dufour a indiqué que la solution du papier Kraft contenue dans le rapport pour permettre la relance était intéressante.

«Advenant le cas que le dossier Fortress puisse redémarrer, cette piste-là pourrait s’avérer prometteuse pour maximiser la valorisation des volumes disponibles.»

Mais le dossier Fortress n’est pas le seul en Outaouais qui intéressera ce futur bureau de projet. «Il y a beaucoup de projets qu’on parle dans la région. Il faut regarder lesquels on pourrait développer.»

«Tous ces projets-là doivent aboutir au bureau de projets pour être en mesure de déterminer lesquels on doit orienter et choisir», ajoute Pierre Dufour

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média