Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 janvier 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Plomb dans l’eau: Le CSSCV devra effectuer des travaux dans les prochains mois

Buvette

©Pixabay

Plus du quart des emplacements testés dans les écoles primaires du Centre de services scolaire au Cœur-des-Vallées (CSSCV) contenait un taux trop élevé de plomb dans le premier échantillon prélevé pour les tests. Ce qui nécessitera des travaux dans les prochains mois pour changer des équipements.

Le gouvernement a demandé aux écoles de tester toutes les buvettes pour connaître les taux de plomb qu’on y retrouve et voir où il faut faire des travaux pour les éliminer.

Du côté du CSSCV, en plus de tester les 326 buvettes dans les écoles primaires, on a aussi décidé de tester tous les autres endroits où les élèves pouvaient tenter de boire de l’eau comme les lavabos de salle de bain par exemple.

Au final, 27% des endroits testés avaient un taux de plomb au-dessus des normes lors du premier échantillon. Ce dernier devait être pris au moment de l’ouverture du robinet ou de la buvette.

Un deuxième échantillon était demandé par le gouvernement qui était pris après avoir laissé couler l’eau pendant 30 secondes. Aucun des échantillons n’avait un taux trop élevé après ce deuxième test, selon le CSSCV.

Mesures

Déjà, certaines mesures ont été prises pour les endroits qui avaient un taux trop élevé lors du premier échantillon. «Pour ces endroits, actuellement ce qu’il faut faire, c’est d’inscrire près du point d’eau qu’il faut laisser couler l’eau une minute avant de la consommer», indique le directeur général du CSSCV, Daniel Bellemare.

Mais d’autres mesures seront à prendre dans les prochaines semaines. Les ressources matérielles devront mettre en place un programme pour trouver la cause du plomb dans chaque endroit problématique et régler le problème.

Les données obtenues laissent présager que le problème n’est pas trop profond, estime M. Bellemare. «Souvent ce qui se passe, quand c’est une lecture qui est haute à la première coulée, ça veut dire que ce n’est pas de l’eau qui est loin dans la ligne.»

 «C’est possiblement une soudure du robinet qui a été fait avec du plomb, ajoute-t-il. Ou le robinet lui-même qui, dans ses alliages de métaux, a peut-être un peu de plomb. Ça, c’est rassurant parce que ça veut dire que ce n’est pas du plomb qui se retrouve on ne sait où. Parce que les conduites d’eau, ça peut être long à investiguer.»

Dans d’autres cas, il y a plusieurs buvettes sur le même réseau, mais seulement un des endroits qui est problématique. Ce qui permet de circonscrire le problème, note le directeur général.

Les travaux de réparation pourraient s’échelonner jusqu’à l’automne prochain selon les situations. Une nouvelle prise d’échantillon sera faite aux endroits ciblés après les travaux pour s’assurer que le problème est réglé.

Par ailleurs, la même évaluation est prévue pour les écoles secondaires. Mais, le travail n’était pas encore terminé. C’est pourquoi ce sont les statistiques du primaire seulement qui ont été dévoilées.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média