Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 janvier 2021

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Banque alimentaire: Augmentation du maximum de dépannages

Banque alimentaire Petite-Nation

©Sylvain Caron - Info Petite-Nation

La Banque alimentaire de la Petite-Nation augmente de 1 le maximum de dépannages annuel pour tous ses bénéficiaires.

La Banque alimentaire de la Petite-Nation (BAPN) a annoncé récemment qu’elle augmentait à quatre le nombre de dépannages alimentaire annuel pour les personnes seules et les couples, tandis que les familles avec enfants auront droit à cinq.

À ces dépannages, il faut aussi inclure les paniers de Noël, ce qui ajoute donc à la somme totale des denrées à laquelle les bénéficiaires ont droit, mentionne la directrice générale de l’organisme, Nathalie Faubert.

Une décision évidente

La décision d’augmenter le nombre de dépannages a été prise en raison de la pandémie de Covid-19 qui s’étire, selon Mme Faubert. «On a revu nos principes directeurs vu qu’on voit bien que les gens ont plus de misère. Il y en a qui ont utilisé leurs trois ou quatre [dépannages].»

Depuis le 4 janvier, les principes directeurs ont donc changé, et ce, pour une période indéterminée, indique-t-elle. «On s’est dit : qu’est-ce qu’on pourrait faire pour les supporter un peu plus. On s’est dit : on pourrait revoir nos principes directeurs pour une période indéterminée et le temps que l’économie reprenne, le temps que tout se stabilise, on pourrait augmenter d’un.»

Comme l’année se termine en mars pour la BAPN, ceux qui auraient épuisé leur banque de dépannages pourront avoir une aide supplémentaire. Mme Faubert spécifie que la mesure se poursuivra au-delà du 31 mars et l’augmentation sera maintenue en 2021 lors de la remise à zéro des compteurs le 1er avril.

Pression sur les stocks

La décision d’augmenter le nombre de dépannages met évidemment une pression sur l’inventaire, mais Mme Faubert se dit prête à affronter le défi, notamment grâce à la générosité des gens. «Les gens ont été vraiment généreux. La guignolée a été vraiment un bon succès. On a regarni notre entrepôt. On sait que si on augmente, on s’entend que ça va descendre beaucoup plus rapidement, mais on va <@Ri>dealer<@$p> avec ça en temps et lieu. Je suis confiante d’être capable pour les mois à venir de combler le manque qu'il peut y avoir», avoue-t-elle.

Procédure

Pour les gens qui auraient besoin d’un dépannage, une procédure d’admission est en place afin de déterminer l’éligibilité de chacun. La directrice générale explique qu’une copie du rapport d’impôts est nécessaire pour l’analyse du dossier.

Par contre, cette année est différente. Certaines personnes pourraient être éligibles même si leur revenu gagné en 2019 est plus élevé compte tenu de la crise de 2020. «Il y en a qui sont craintifs parce que leur revenu est beaucoup plus haut, mais ils ont perdu leur emploi. On fait le balancement. Je leur pose des questions, ils m’expliquent ce qui se passe, je prends des notes au dossier et on ne les refusera pas», déclare-t-elle.

Lorsque l’éligibilité est déterminée, les gens ont droit à un dépannage par mois jusqu’à l’atteinte du maximum selon leur situation familiale, affirme Mme Faubert.  

Après-Covid

Pour elle, l’après-Covid sera une période déterminante pour plusieurs personnes. «Présentement, quand on est dans le feu de l’action, on a plein de personnes, de ressources, de bras qui s’ouvrent. Mais l’après-Covid, c’est là qu’on va voir comment on va gérer tout ça.»

Sans être pessimiste, Mme Faubert ajoute que les besoins actuels devraient probablement perdurer tout au long de 2021. «Je pense que jusqu’en 2022, les gens vont avoir grandement besoin de nous encore.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média