Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 décembre 2020

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Centre multifonctionnel de Papineauville: L'étude de faisabilité en marche prochainement

Aréna Papineauville

©Photo TC Media - Archives - Info Petite-Nation

Lors de la dernière séance du conseil de 2020, la municipalité de Papineauville a mandaté des firmes d’architectes et d’ingénieurs afin de réaliser une étude de faisabilité sur la conversion de l’ancien aréna en centre multifonctionnel.

Le projet présenté en juin 2018 lors d’une assemblée publique aura donc pris environ 18 mois avant de passer à l’étape de l’étude de faisabilité.  

Auparavant, une étude de marché a été effectuée avec des résultats concluants et présentée en avril 2019, peut-on lire dans la résolution.

Une étude de préfaisabilité a également été présentée en octobre dernier.

Selon la municipalité, l’étape suivante servira à déterminer la réelle faisabilité du projet, le concept et une estimation des coûts à la population.

Trois mandats distincts

Trois firmes ont obtenu des mandats distincts afin de compléter cette étude. La première, Jean Dallaire et Associés se chargera de l’aspect architectural d’un futur bâtiment.  Le présent contrat s’élève à 17 850$ selon le procès-verbal de la séance.

De son côté, la firme CIMA+ procédera à l’analyse du point de vue du génie mécanique et récolte le plus important contrat avec une somme de 19 500$.

Finalement, la dernière firme, CIME, s’occupera de la portion génie civil et génie de structure de cette étude de faisabilité. Celle-ci obtient un contrat de 9,800$.

L’étude de faisabilité coûtera donc au total 47 150 $. Il est à noter qu’à ce montant devront être ajoutées les taxes applicables.  

Projet à long terme

Selon le maire de Papineauville, Christian Beauchamp, l’entièreté du projet est prévue sur un horizon de cinq ans. «Ce n’était pas un projet à court terme. On parlait à l’époque d’un projet de cinq ans», déclare-t-il.

L’étude de faisabilité qui pourrait prendre jusqu’au printemps, selon lui, sera suivie de plusieurs autres étapes. «Il y aura le dépôt, on va travailler des demandes de subventions, ça va être présenté à la population possiblement en 2022, le temps de monter tout ça.»

Il spécifie également que le projet ne pourra se réaliser avant l’obtention de subventions, car la conversion en centre multifonctionnel sera dispendieuse. «C’est un dossier qui ne se réalisera pas, si on n’a pas de subventions.»

M. Beauchamp demeure confiant, car l’étude de préfaisabilité a démontré que le bâtiment actuel ne nécessitait que de légères améliorations afin d’être conforme aux normes de la régie du bâtiment.  «C’est pour ça qu’on a fait une préfaisabilité pour ne pas dépenser trop d’argent dans des études pour dire: le bâtiment est fini et il faut le jeter par terre. Ce n’est pas le cas, c’est donc pour ça que l’on continue», affirme-t-il.

Par contre, le temps joue en la défaveur du bâtiment si rien n’est fait, ajoute Christian Beauchamp. «S’il ne se passe rien avec ce bâtiment-là et qu’on attend 10 ans avant de faire quelque chose, il pourrait se détériorer. Ce qu’il faut empêcher c’est la détérioration du bâtiment à court terme.»

Suivant les recommandations, le maire précise que quelques travaux de maintien pourraient avoir lieu, sans toutefois dépenser de sommes majeures.

Un projet à développer

Selon M. Beauchamp, l’utilisation précise demeure encore à déterminer, mais une chose est certaine, le centre multifonctionnel sera concentré sur les sports. «C’est plus un centre multifonctionnel au niveau sportif et récréatif. On ne parle pas de salle multiculturelle. C’est pour regrouper différents sports.»

Pour lui, la demande de reconstruction d’une école primaire sur les terrains de l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau vient accentuer la vision d’une offre de service accrue pour les résidents de la municipalité. «Je vois un tout. J’ai une école primaire et secondaire sur ce terrain-là puis on a un centre multifonctionnel pour de la formation, donc je pense qu’il y a un beau partenariat à faire avec le Centre de service [scolaire au Cœur-des-Vallées] par rapport à ça.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média