Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 novembre 2020

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Ramassage de mégots à Saint-André-Avellin

Mégot cigarette

©Archives

Le 29 octobre dernier, une collecte massive de mégots de cigarette a eu lieu à Saint-André-Avellin. L’activité était organisée par Catherine Lacroix de la Brigade Recycle-Mégot.

Selon cette dernière, le problème est répandu partout à travers la planète. «C’est le déchet le plus répandu à travers le monde. C’est un petit déchet, mais très polluant», indique-t-elle.

Mme Lacroix n’avait pas fait de ramassage de mégots depuis quelque temps et elle se demandait si le problème était réglé. Elle avoue avoir été déçue. «Vu que ça faisait longtemps que je n’en avais pas fait, je me suis demandé s’il y allait encore en avoir par terre. Je me suis dit : d’un coup qu’il n’y en a plus. Mais non, il y en a encore et malheureusement, ça n’a pas diminué», souligne-t-elle.

La résidente de Saint-André-Avellin qui fait également partie du comité environnemental de la municipalité ajoute que la brigade a obtenu une certaine somme pour de l’équipement de celui-ci. «Le comité m’avait donné des sous pour de l’équipement comme des dossards, des sacs et des porte-poussière», déclare-t-elle.

Des endroits plus problématiques

Lors de sa tournée, elle a pu cibler les sites les plus problématiques dans la municipalité. «J’ai découvert qu’à Saint-André, l’endroit où il y en a le plus, tout le temps, c’est autour du CLSC, surtout à l’entrée des urgences puis à l’entrée des résidents du CHSLD», précise-t-elle.

Elle déplore aussi l’équipement de collecte déficient de ces endroits. «Ils ne sont pas équipés non plus pour récupérer les mégots. À Saint-André, ce sont des cannes de café en métal dehors et j’en ai vu deux lors de cette collecte.»

Elle précise que des démarches ont été entamées avec l’établissement par le passé, mais que le projet n’a jamais abouti. «Les gens, on dirait qu’ils ont juste ça à faire. Ils pourraient fumer et les mettre dans un endroit approprié, ce serait correct, mais là ils les jettent par terre, donc c’est désolant encore plus.»

Un autre endroit propice selon Mme Lacroix pour retrouver des mégots de cigarette est à l’arrière de l’aréna, près de l’entrée des joueurs. «Pendant les tournois ou après la game, les gens sortent pour fumer et il y en a partout», commente-t-elle.

Malgré le fait que l’endroit soit équipé de cendriers appropriés, elle remarque quand même que beaucoup de mégots se retrouvent par terre.

Les commerces de la rue Principale sont aussi des endroits où une quantité appréciable de mégots sont retrouvés, selon Mme Lacroix.

Beaucoup d’entre eux se sont par contre fait vandaliser leurs cendriers dans le passé, selon les informations de Catherine Lacroix. Ceux-ci sont donc moins enclins à vouloir réinvestir des sommes d’argent pour les remplacer.

Pollution

Selon Mme Lacroix, un seul mégot de cigarette peut polluer 1 mètre cube de neige. L’eau qui se retrouve ainsi dans les égouts municipaux est traitée, mais occasionne des coûts supplémentaires à cause de la quantité substantielle de déchets à traiter.

«Tout le monde banalise ça parce que tout le monde le fait.»

Catherine Lacroix

 

Mme Lacroix explique que les mégots qui ne s’en vont pas dans le système municipal peuvent se retrouver dans la nature et ainsi polluer les lacs et les rivières. «C’est extrêmement polluant et vu qu’il est en grande quantité c’est encore un impact plus impressionnant.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média