Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 novembre 2020

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

L'atelier FSPN reçoit 215 000$ du Fonds du Grand Mouvement Desjardins

Atelier FSPN

©Archives - Info Petite-Nation

L’Atelier de formation socioprofessionnelle de la Petite-Nation (FSPN) recevra une somme de 215 000$ du Fonds du Grand Mouvement Desjardins pour un projet de boutique de vêtements usagés.  

Le projet de l’Atelier FSPN de 336 000$ sera donc financé environ aux deux tiers par ce fonds de 250 M$ mis en œuvre par le mouvement Desjardins jusqu’en 2024 afin de soutenir des projets provenant du milieu et touchant entre autres la jeunesse, le développement durable et l’entrepreneuriat.

C’est ainsi qu’après une rencontre avec les responsables de la caisse Desjardins de la Petite-Nation, le projet s’est qualifié pour recevoir cette somme selon Gabrielle Bruneau, directrice générale de l’organisme. «On voyait qu’on cadrait très bien dans le Fonds du Grand Mouvement de Desjardins, donc ç’a donné un petit coup de pouce pour dire : on y va, on fonce dans notre projet», explique-t-elle.

Plateau de travail

Selon Mme Bruneau, cette boutique est en fait un plateau de travail pour les étudiants de l’organisme présentant des limitations fonctionnelles au travail. «Pour nous, c’est vraiment un plateau de travail qui va permettre de donner de nouveaux apprentissages à nos participants et qui va les aider à intégrer le marché de l’emploi plus facilement», indique-t-elle

Mme Bruneau précise qu’outre la vente de vêtements proprement dite, la boutique servira aussi à donner des formations diverses. «On va donner des formations au niveau de la couture, sur les vêtements qui sont vendables ou non et au niveau du service à la clientèle, souligne-t-elle. Ça va pouvoir leur donner de l’expérience au travail pour, par la suite, aller dans un autre emploi ou même avoir un emploi au sein de la boutique.»

Continuité

Pour Mme Bruneau, ce projet entre en continuité avec le centre de formation. «Parfois, il manque juste un stage supplémentaire pour acquérir des compétences pour pouvoir aller dans d’autres entreprises.»

L’Atelier FSPN offre d’ailleurs un service d’aide à l’emploi qui, selon Mme Bruneau, place autour d’une centaine d’étudiants par année dans différentes entreprises. «Plus d’une centaine par années sont vus avec notre service d’aide à l’emploi. Ça vient faire un très beau lien avec l’Atelier et la boutique», affirme-t-elle.

Selon elle, une vingtaine d’étudiants passeront dans les murs de la boutique pour continuer leurs apprentissages. «On estime qu’au moins une vingtaine de participants vont passer dans les murs de la boutique pour continuer les apprentissages. On pense à une création d’emploi ou de stages pour une dizaine de participants par année.»

Des étudiants emballés

Gabrielle Bruneau avoue que les étudiants de l’Atelier FSPN sont ravis du projet. «Ils sont emballés du projet bien sûr. Ça va être une nouvelle place adaptée pour eux pour travailler, pour faire leur stage, pour apprendre du nouveau.»

Approvisionnement

Pour ce qui est de l’approvisionnement en vêtement, Gabrielle Bruneau ajoute que le processus d’acquisition n’est pas encore établi et que des pourparlers sont en cours avec d’autres organismes dans le même style

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média