Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 septembre 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Rejet des eaux usées: Une carte pour informer citoyens et municipalités

rejet

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Avec sa Carte interactive des rejets d’eaux usées au Québec, la Fondation Rivières propose un nouvel outil aux citoyens et aux municipalités qui permettra de savoir combien de déversements d’eaux usées se font dans la municipalité et surtout de comparer avec les autres municipalités de la province.

L’outil lancé en début de semaine a permis de regrouper et de vulgariser plusieurs informations que les municipalités ayant un réseau d’égouts et d’aqueducs doivent dévoilées au ministère de l’Environnement concernant les rejets d’eaux usées provenant de leur réseau chaque année.

L’organisme a combiné le nombre de rejets et la durée de ces rejets pour en arriver à une donnée qui permet de comparer les villes, soit l’intensité de ces déversements.

Et comme cette donnée peut être désavantageuse pour les grandes villes, la Fondation Rivières a établi un chiffre d’intensité par habitant qui permet donc un comparatif équitable entre toutes les municipalités.

La nouvelle carte propose ses données pour la plupart des municipalités depuis 2011. Mais les données les plus importantes sont disponibles depuis 2017 puisque c’est à partir de ce moment où les municipalités devaient avoir mis des enregistreurs électroniques aux stations d’épuration pour calculer ces informations.

Mieux investir

L’objectif de la Fondation Rivières avec cette carte interactive est de répondre à plusieurs demandes de personnes et d’associations intéressées par l’environnement, notamment la qualité des rivières, d’avoir une information juste et compréhensible sur le nombre de déversements. L’organisme souhaite aussi que les municipalités puissent utiliser cette carte pour prévoir des travaux. 

Mais c’est aussi vers le ministère des Affaires municipales que la Fondation Rivières se tourne avec cette carte pour pouvoir travailler différemment dans les demandes de subventions.

Présentement, c’est souvent la formule «premier arrivé, premier servi» qui est utilisée pour financer les projets. L’organisme souhaite que les régions puissent travailler sur des plans qui prévoient d’abord des travaux aux endroits les plus urgents et qui causent le plus de problèmes à l’environnement.

Dans la MRC de Papineau, il y a cinq municipalités qui se retrouvent sur cette carte, soit Plaisance, Papineauville, Montebello, Fassett et Saint-André-Avellin. Mais des données sont disponibles seulement pour quatre d’entre elles, puisque Plaisance n’a pas d’information.

En plus de Gatineau, la municipalité de Notre-Dame-de-la-Salette se retrouve aussi sur cette carte interactive. Mais les données ne sont que pour 2012 et 2017

La carte est accessible au https://deversements.fondationrivieres.org/

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média