Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 juillet 2020

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Une bière pour un ange

L'ange de la rivière

©Info Petite Nation - Sylvain Caron - Info Petite-Nation

Vendredi dernier avait lieu le lancement officiel de la bière L’Ange de la rivière, dernière-née des Brasseurs de Montebello. Les fonds amassés avec la vente de cette bière serviront à ramener à la vie une statue d’ange qui se situait au milieu de la rivière Petite-Nation. Le musée des Pionniers, endroit où se tenait le lancement, a également dévoilé la nouvelle statue et sa méthode de fabrication.

Une initiative locale

L’idée de créer une bière au profit de la cause a germé dans la tête de Frédéric Joly, associé du dépanneur spécialisé Le Brasse-Camarade. C’est alors qu’il a contacté Alain Larivière, propriétaire et brasseur chez Les brasseurs de Montebello. M. Larivière tentait déjà d’inclure une bière rappelant une histoire de Saint-André-Avellin dans sa collection. « Ça fait longtemps que j’essayais (de créer une bière) avec Saint-André-Avellin et les plus vieux. Je leur disais: racontez-moi votre histoire, il n’y a pas de bière à Saint-André-Avellin », raconte le brasseur.

La bière qui a été choisie est une blanche, rappelant ainsi la couleur de l’ange. Alain Larivière la voulait légère, vu son lancement en été. « C’est vraiment une blanche traditionnelle allemande qu’on pourrait dire, parce que c’est [fait] du froment ou du blé cru », expliquait M. Larivière.

Distribution locale et plus

Cette bière est donc disponible dans la Petite-Nation pour débuter et ensuite M. Larivière compte bien la distribuer parmi son réseau habituel. Avant toute chose, il souhaite que cette bière soit présente ici et en quantité suffisante avant de l’envoyer à son distributeur québécois.

La première production se chiffre dans les 2500 canettes et Alain Larivière compte remettre des fonds pour un an, si la demande est présente. Il remettra ainsi 50 sous pour chaque canette vendue dans la prochaine année.

En plus de la mission caritative, le brasseur ne cache pas que le but derrière la bière en est un de promotion de la région. « Mon premier but pour la bière c’est de faire connaitre la région. Je ne veux pas qu’elle reste ici la bière, mais qu’elle se promène à travers le Québec pour faire connaitre la région et le village de Saint-André », avouait Alain Larivière.

Habillage local

Afin de créer l’image allant décorer la canette, Frédéric Joly a fait appel au bédéiste de l’endroit, Christian Quesnel. La demande a été très simple. M. Joly l’a approché lors d’un souper et la réponse a été pratiquement instantanée. Il s’est donc inspiré de l’œuvre originale afin de créer l’emblème de la bière. 

La municipalité de Saint-André-Avellin a aussi versé 1000$ afin d’avoir son logo sur la canette; somme qui ira directement à la cause.

Un ange dispendieux

La statue intitulée L’ange et l’enfant installée en 1923 et remodelée en 1993 sera donc reproduite avec une méthode moderne au coût d’environ 25 000$.

Selon les responsables du musée, l’ange de 1993 a été complètement numérisé en trois dimensions et reproduit en pièces détachées. Il sera recouvert avec une peinture époxy blanche et de couches claires afin d’en assurer la durabilité face aux intempéries.

Selon la légende, on ne trouverait plus l’ange original de 1923. Celui-ci, trop abimé par le temps, aurait été enterré sous le stationnement du garage municipal.

Commentaires

17 juillet 2020

Andreline periard

Une belle initiative bravo.

21 juillet 2020

Stephane Seguin

Je crois que tout ca part d une bonne intention, mais je crois qu`un oubli majeur s est produit. La reproduction de l ange faites en 1993 est l oeuvre d une personne qui a mis beaucoup de temps et d effort pour recreer le plus fidelement possible la statue original qui etait dans un etat de deterioration avancé. Le resultat fut assez spectaculaire pour une sculpture en bois faites par un artiste amateur. Etant donné que le nouvel ange a été numerisé a partir de celui créé par mr. Marcel Seguin en 1993, un minimum de reconnaissance envers son ouevre aurait été apprécié et souhaitable. Par contre il n est jamais trop tard....

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média