Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 juin 2020

En Outaouais, le monde des mots traverse la crise à sa façon

Christian Quesnel

©Alex Proteau - Info Petite-Nation

Par Hélène Desgranges

Claude Lamarche, Christian Quesnel et Patrick De Lachevrotière sont des auteurs de l’Outaouais. La fermeture des librairies, l’annulation des Salons du livre et différentes foires à saveur littéraires les ont inévitablement touchés. Mais se pourrait-il que le malheur des uns fasse le bonheur des autres lorsqu’il est question de littérature?

Claude Lamarche ne vit pas de son écriture, elle est retraitée et venait de terminer un projet avec l’idée de prendre une pause. Elle est toutefois incapable de ne pas écrire et a donc privilégié les courts textes sur son blogue, par exemple, à des projets d’envergure pendant le confinement. Cependant, elle avait prévu lire beaucoup. Mais elle n’avait pas la concentration.

« Au début de la crise, je ne faisais qu’écouter les nouvelles. »

Claude Lamarche, autrice

Elle a donc profité de l’isolement pour écrire un journal de confinement, un projet personnel qui n’est pas relié à une publication future. Juste avant la pandémie, son éditeur a fermé ses portes. Avec les difficultés engendrées par la crise au niveau des éditeurs et de la chaine du livre, elle ne sait pas si elle aura le courage de repartir à la recherche d’un nouvel allié pour la publier.

Patrick De Lachevrotière fait des visières

Patrick De Lachevrotière passait entre 2 à 3 heures par jour à écrire dans l’autobus en se rendant au travail. Lorsqu’il a été mis en télétravail, dû au domaine dans lequel il est, il s’est retrouvé avec une surcharge de besogne. Il a alors décidé de se lever à la même heure que lorsqu’il prenait l’autobus et de profiter à la maison de ce temps pour créer, mais l’envie fut trop forte au début, de profiter du lit un peu plus longtemps.  Comme il se produit à compte d’auteur, il n’avait pas la pression de travail à rendre.  Mais il prévoyait faire des ventes au Salon du Livre de Québec qui fut annulé. Il a alors eu l’idée de rendre le premier volume de son livre gratuit sur le web. Est-ce dû à cette initiative?  Il a réussi à faire une dizaine de ventes en ligne. Pour s’occuper, mais aussi pour aider, il a utilisé son appareil avec lequel il fabrique des figurines 3D et a fabriqué des visières!

Christian Quesnel, auteur en continuel confinement

Pour sa part, Christian Quesnel, auteur de bandes dessinées, dit que la situation n’a pas changé ses habitudes.

« Je suis toujours seul avec ma planche à dessin, ça n’a pas changé grand-chose. »

Christian Quesnel, auteur.

Comme l’auteur avait déjà des projets d’enlignés et qu’il reçoit des bourses pour écrire ou créer, il n’a pas trop souffert de la crise. Ses revenus de ventes de livres sont minimes, a-t-il souligné. Cependant, il a dû faire face à des sorties de livres retardées et une concentration difficile en début de pandémie. Il a voulu se rendre utile et a donc créé des aquarelles qui ont fait le tour du Québec.  Les fonds de cette initiative, environ 2000$, ont été remis à un centre jeunesse. Ce qui lui manque surtout avec la distanciation sociale, c’est de ne pas pouvoir voir deux de ses amis auteurs qui ont plus de 70 ans. Mais même certains projets avec eux ont été repoussés. La table à dessin est pleine de projets pour Christian Quesnel, mais comme si ce n’était pas assez,l’auteur a commencé un doctorat l’automne dernier. S’ennuyer? Ce verbe ne fait pas partie du dictionnaire du créateur!

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média