Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 mai 2020

Le port du masque «fortement encouragé»

covid masque

©Photo: Pixabay

Le premier ministre du Québec recommande maintenant le port du masque si l’on doit sortir à l’extérieur, afin de mieux « protéger les autres ».

Lors de sa conférence de presse du 12 mai, François Legault est arrivé avec un masque artisanal au visage. Il a indiqué vouloir montrer l’exemple et passer un message clair, afin que les Québécois commencent eux aussi à l’utiliser lorsqu’ils vont dans des endroits publics où la règle de la distance de 2 m est plus difficile à respecter.

« Le plus important, c’est encore de se laver les mains et de garder le 2 m de distance, a-t-il précisé. Mais le masque peut aussi aider à limiter la propagation, dans les transports en commun par exemple. »

Signalons toutefois qu’il est contre-indiqué de porter un masque pour les enfants de deux ans et moins. Les plus vieux peuvent le porter, « selon leur tolérance », a précisé le Dr Horacio Arruda, directeur de la Santé publique du Québec.

Un déficit anticipé

Le premier ministre a par ailleurs reconnu que la province allait probablement enregistrer en 2020 un déficit budgétaire de 12 à 15 milliards de dollars, en raison des différentes mesures de santé publique et de stimulation de l’économie. « On est présentement à environ 3 milliards de dépenses additionnelles qui n’étaient pas prévues en santé et à 2 milliards de dépenses pour l’économie, en plus du manque à gagner au niveau des revenus », a-t-il dévoilé.

Il prévoit par ailleurs effectuer une grande réforme des CHSLD, à la lumière des ratées vécues dans le cadre de la pandémie. « Il va y avoir des gros changements à venir », a-t-il soutenu, sans élaborer davantage.

Un déconfinement positif

Il semble par ailleurs que dans les régions où les écoles et les services de garde ont repris du service, ça se passe bien. François Legault a avoué avoir été surpris de voir tant d’enseignants et d’éducatrices à l’enfance venir en renfort à leurs collègues « à risque » et qu’il n’y ait aucune pénurie de personnel. « Notre défi, ça reste d’attirer plus de jeunes comme préposés aux bénéficiaires », a-t-il ajouté, soulignant que les discussions à ce sujet avec les syndicats progressaient.

Enfin, devant l’inquiétude de plusieurs citoyens de voir les déplacements entre les régions reprendre, le premier ministre a rappelé que pour l’instant, le mot d’ordre demeurait de ne pas quitter son lieu de résidence habituel si ce n’est pas essentiel. « Est-ce que ce sera encore ça dans 2 semaines, 3 semaines? Je ne peux pas répondre pour l’instant », a-t-il déclaré.

Le Dr Arruda a par ailleurs soutenu que depuis le début du déconfinement, aucun foyer d’éclosion majeur n’était apparu et que là où il y avait eu hausse de cas de COVID-19, des mesures énergiques avaient été prises rapidement pour la juguler, avec de bons résultats.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média