Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 mai 2020

Québec veut aplanir une nouvelle courbe: celle de la détresse

31 M$ investis en santé mentale

Danielle McCann

©Gracieuseté

Par Simon Dominé

Dans sa lutte contre la Covid-19, le gouvernement du Québec investit 31 M$ en santé mentale afin d’aplanir une autre courbe : celle de la détresse. Depuis le début du Grand Confinement, 15% des Québécois ont rapporté vivre de la détresse. C’est sept fois plus qu’auparavant.

C’est la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, qui en a fait l’annonce le 6 mai. Sa collègue, Danielle McCann, qui dirige le ministère de la Santé et des services sociaux, a ensuite livré les détails.

Le plan d’action Covid-19 en services psychosociaux et en santé mentale doit permettre de déployer plus de ressources pour accroître l’offre de services et en faciliter l’accès. On parle notamment de l’embauche de professionnels qui, jusqu’à présent, œuvraient au privé, ainsi qu’une bonification du service Info-Santé 811.

D’après la ministre McCann, le pic de la détresse psychologique survient plusieurs semaines après celui de la pandémie et il faut être prêt à répondre aux besoins. Pour elle, la situation sans précédent vécue par les Québécois peut avoir des impacts aussi importants sur la santé psychologique des Québécois que sur leur santé physique.

« On ne doit pas faire l’erreur de négliger l’une au profit de l’autre. La santé physique et la santé mentale, ça va ensemble. »

- Danielle McCann

De son côté, la vice-première ministre est revenue sur la réouverture des écoles primaires et des garderies. Il est clair d’après elle que les garderies ne pourront pas rouler à 100% de leur capacité du jour au lendemain. On prévoit qu’elles pourront répondre seulement à 30% de la demande pendant la première semaine.

À situation exceptionnelle, conséquences exceptionnelles, a résumé en substance Mme Guilbault. Elle demande aux parents de se montrer compréhensifs. Même message en ce qui concerne les écoles primaires, qui doivent respecter un ratio de 15 élèves par classe. « On demande à tout le monde de se placer en mode solution », a déclaré la vice-première ministre, qui souhaite notamment que les parents expliquent à leurs enfants les comportements à adopter (distanciation, lavage des mains, tousser dans le coude).

Comme la Santé publique du Québec a décrété que le facteur de risque de développer des complications en cas d’infection à la Covid-19 était établi à 70 ans, Mme Guilbault estime que les enseignants et éducateurs en bas de cet âge ne doivent pas craindre de retourner au travail. « En bas de 70 ans, les gens peuvent retourner travailler sans risque important pour la santé, à condition de respecter les consignes de la Santé publique », a-t-elle soutenu en conférence de presse.

Enfin, Mme Guilbault a prévenu que certains détenus pourront obtenir des permissions de sorties à des fins médicales, mais les personnes ayant commis des crimes graves, violents et contre la personne ne pourront pas quitter leur centre de détention.

« Ça va faire du bien aux gens de vivre ce déconfinement graduel, de pouvoir tranquillement de retrouver un semblant de normalité à travers ces premières étapes de déconfinement graduel », a conclu la vice-première-ministre.

Bilan de la journée

Décès : 2 510 (augmentation de 112).

Nombre de cas : 34 327 (augmentation de 910).

Hospitalisations : 1 840 (augmentation de 19).

Personnes aux soins intensifs : 213 (diminution de 5).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média