Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 mars 2020

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

3 services de garde d'urgence sur le territoire de la Basse-Lièvre/Petite-Nation ouverts lundi

Covid-19

©Archives - Info Petite-Nation

Afin de soutenir les travailleurs de la santé et des services essentiels, le gouvernement du Québec procède à l'ouverture de services de garde d'urgence pour accueillir leurs enfants à compter du 16 mars. Trois d'entre eux sont sur le territoire de la commission scolaire Coeur-des-Vallées (CSCV).

 

Ainsi, l'ensemble du réseau, soit les centres de la petite enfance (CPE), les garderies et les services de garde en milieu familial cessent leurs activités régulières du 16 au 27 mars 2020 afin d'offrir un service de garde d'urgence dédié exclusivement aux parents d'enfants de 0 à 5 ans qui travaillent dans un établissement de santé ou de services sociaux et dans les services essentiels.

CSCV

  • École St-Michel, Gatineau (secteur Buckingham)
  • École de la Montagne, Notre-Dame-de-la-Salette

CS Western Quebec

  • École primaire de Buckingham, Gatineau (secteur Buckingham)

Par ailleurs, les enfants de 4 à 13 ans seront quant à eux accueillis dans les services de garde d'urgence ouverts dans les écoles situées près des établissements de soins de santé. C'est près de 400 sites qui seront ouverts dès demain pouvant accueillir un potentiel de 60 000 enfants.

«Je tiens à souligner la collaboration remarquable du milieu scolaire, dans un temps record, qui rend possible cette mesure. Il s'agit d'un élan de solidarité exceptionnel qui témoigne à nouveau de la force de notre réseau », indique le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Jean-François Roberge.

«Je pense que demain, on verra des superhéros. Des gens qui viennent prendre soin des gens et qui permettent aux travailleurs de la santé de combattre cette maladie. Pour moi, ce sont des superhéros et je les salue», a-t-il ajouté.

Le ministre de la Famille et député de Papineau, Mathieu Lacombe, reconnait le «casse-tête» pour tout ceux qui ne sont pas visés par cette mesure. «Au niveau de la garde, moi ce que je peux dire c’est qu’on est conscient qu’on en demande beaucoup. C’est quelque chose qu’on doit faire maintenant pour limiter la propagation du virus. C’est un effort collectif. Certainement que ce sera un casse-tête pour beaucoup de parents. Mais si on ne le fait pas, si on offre l’accès à tout le monde, la fermeture du réseau n’aura plus d’effets. Certainement que c’est une décision qui aura des impacts de notre coté mais je pense que c’est la bonne décision.»

Les places sont offertes spécifiquement aux personnes qui travaillent dans un établissement de santé ou de services sociaux ainsi qu'aux policiers, pompiers, ambulanciers, agents des services correctionnels ou constables spéciaux. Les parents n'auront pas à débourser pour l'utilisation de ce service puisque les coûts de cette opération seront assumés par le gouvernement du Québec. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média