Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 février 2020

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

École Saint-Pie-X: les citoyens papineauvillois amorcent leur appel à la mobilisation

École Saint-Pie-X

©Alex Proteau - Info Petite-Nation

L’école primaire Saint-Pie-X à Papineauville 

L’appel à la mobilisation pour l’agrandissement de l’école primaire Saint-Pie-X à Papineauville est officiellement lancé par un comité de citoyens de la municipalité.

Le comité a démarré leur page Facebook il y a quelques jours et ne compte pas en rester-là. Valérie Patoine, membre du comité et mère d’un enfant allant à Saint-Pie-X, souligne l’éventuelle présence du comité au déjeuner du maire le 23 février. Une banderole sera créée avec la collaboration des enfants.

«On va entre autres faire le lancement de la planification stratégique de la municipalité et en profiter pour souligner la mobilisation citoyenne par rapport à l’agrandissement de l’école. On veut inviter les dignitaires. La veille, on veut faire une grande banderole avec les enfants. »

Situation

Mme Patoine et le comité constatent quelques problèmes dans l’école primaire papineauvilloise. «Pour te donner des exemples, il y a certains services comme l’orthopédagogue, la psychologue, ça se passe dans les locaux de la municipalité qui prêtent à l’école, car il n’y a pas de place à l’école. L’enfant doit s’habiller et traverser la rue pour aller dans les locaux de la municipalité.»

«Quand l’hygiéniste dentaire vient, ça se passe dans les locaux de la directrice. Il y a quand même plusieurs problématiques par rapport au manque d’espace. On est une municipalité en pleine croissance. On a un réel besoin. Ce n’est pas du caprice», ajoute-t-elle.

L’agrandissement cadre avec le projet immobilier prévu avec le projet Plateau Urbain Papineau, projet de 300 portes mené par LTL Constructions.

Cette année, sept jeunes n’ont pu aller à l’école Saint-Pie-X en raison du manque d’espaces. Si l’école obtient l’agrandissement demandée, cela éviterait ce scénario. «Un enfant qui va à l’école de son quartier, il a un sentiment d’appartenance qui se crée». Mme Patoine cite une étude de Dupuy et all (2000) où «25 % des jeunes qui quittent leur collectivité rurale y reviennent dix ans plus tard.»

«Une école, ce n’est pas juste quatre murs dans lesquels tu reçois de l’enseignement. C’est tout un milieu de vie», conclut Mme Patoine.

La CSCV a également déposé une demande d’agrandissement pour deux autres écoles de la Petite-Nation soit St-Michel à Montebello et Saint-Cœur-de-Marie à Ripon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média