Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

06 février 2020

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Sébastien Raby: le blogueur de l’espoir thursolien

Sébastien Raby

©Alex Proteau - Info Petite-Nation

Sébastien Raby devant l'usine Fortress de Thurso

Trois mois se sont déroulés depuis l’annonce de la fermeture temporaire de Fortress. Sébastien Raby, employé depuis 27 ans au sein de l’usine située sur la rue Victoria, s’est retrouvé lui aussi sans boulot.

Assoiffé d’information sur le sujet, le travailleur a démarré lors du mois de janvier Fermeture temporaire Fortress Thurso info économiques, une page Facebook d’informations économiques afin de conserver l’espoir dans le cœur de ses homologues.

Sébastien Raby ne compte pas son temps à faire des recherches, mais estime passer plus de 30 heures par semaine à lire sur des sites canadiens, américains et chinois. «J’ai une vingtaine de sites que je consulte deux fois par jour depuis environ deux mois. Le matin et à la fin de l’après-midi, je revisite les mêmes sites, car les nouvelles sont sorties et ont changé. La Chine avec leurs heures inversées le matin, eux autres sont déjà debout depuis un bout. Ça me permet de capturer la nouvelle en temps réel.»

Déjà, 230 personnes suivent régulièrement sa page Facebook et suscitent des réactions positives au sein de la communauté. «Je me promène beaucoup dans le village et j’entends beaucoup de commentaires positifs venant des femmes, des employés, cousins ou cousines. C’est beaucoup d’amour qu’ils m’envoient. Ça me motive à continuer à informer.»

Ses écrits se rendent même jusqu’au bureau du maire de Thurso, Benoit Lauzon. Le premier magistrat l’a même invité à échanger sur le sujet la semaine dernière. «Ça a été une superbe rencontre. Ça m’a permis d’apprendre des choses. C’est pour ça que cette semaine j’ai publié un portrait encore plus positif de la situation. C’est l’information que le maire m’a apportée qui m’a permis de statuer là-dessus», décrit M. Raby.

Situation

Sébastien Raby

©Alex Proteau - Info Petite-Nation

Sébastien Raby à son domicile

Le blogueur de l’espoir thursolien continue à croire à la relance de l’usine et imprègne cela à ses publications. Celui-ci «renforcit son sentiment de confiance» en décrivant trois faits: le projet de xylitol, l’apport en électricité de l’usine à Hydro-Québec et le procédé unique de l’usine thursolienne.

«On utilise beaucoup de bois d’érable dans notre recette. Ce n’est pas comme ça partout dans le monde. On a une espèce de mélange de bois qui est unique. Si tu retires l’hydrolysat, ça peut produire des choses intéressantes. C’est du bon sirop», explique-t-il.

«Je suis positif comme jamais je ne l’ai été depuis. Oui c’est long, oui la relance est longue, mais il y a tellement de petites choses qui impactent tout ça. C’est tellement gros que je ne suis pas surpris qu’on en soit rendu là. C’est toujours la crainte de savoir qui va investir, qui va vouloir nous prendre et qu’est-ce qui va se passer quand qu’on va reprendre. C’est à ça que sert le groupe et c’est pour ça que j’écris et que je m’informe», enchaîne-t-il.

«Le but ultime de ce groupe-là, c’est d’informer juste du positif et de faire du factuel. Je ne veux pas causer de faux espoirs, mais moi je suis un éternel optimiste. Je le dis dans un de mes articles, j’ai choisi de voir le verre à moitié plein et non à moitié vide», conclut Sébastien Raby.

Commentaires

7 février 2020

Rémi Séguin

Félicitation Sébastien, faut surtout pas lâcher. Toujours garder le positif, de cette façon sans t'en rendre compte tu deviens un poteau pour ceux qui sont plus faible. Encore bravo

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média