Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

06 février 2020

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Nouveau départ pour le Groupe Yves Gagnon

Gagnon bannière

©L'info Petite Nation - Info Petite-Nation

Groupe Yves Gagnon utilise à présent Gagnon - La Grande quincaillerie comme image de marque.

Dissocié de la bannière BMR depuis le 1er janvier, le Groupe Yves Gagnon (GYG) entreprend l’année avec une nouvelle image de marque, de nouvelles couleurs et un développement axé sur les milieux locaux.

D’entrée de jeu, la directrice générale du Groupe Yves Gagnon, Geneviève Gagnon, mentionne que la dissociation permet au GYG de se rapprocher de sa communauté. «En étant indépendant, on a la marge de manœuvre nécessaire et l’on peut prendre nos propres décisions pour ce qui est bon dans notre entreprise, mais aussi sur la pérennité de nos régions. C’est vraiment une question de respect de nos valeurs des plus profondes et qui font qu’on est beaucoup mieux de façon indépendante.»

«En étant dans un mode de bannière, oui il y a des avantages c’est certain, mais y’a des contraintes. Il y a des contraintes sur de grands aspects notamment l’orientation de notre entreprise. Il y a des contraintes/balises et nous, on n’était plus bien. Ce n’était pas en ligne avec nos valeurs.»

«On croit profondément à nos communautés. Dans chacune de nos régions où l’on est, on croit qu’on doit jouer un rôle dans le développement de nos milieux», ajoute-t-elle.

Quant à l’approvisionnement, celle-ci explique qu’il ne devrait pas y avoir de répercussions. «En étant cinq magasins, ça permet d’avoir un volume au niveau de nos approvisionnements qui nous permettent d’aller chercher des ententes concurrentielles. Évidemment, dans un système de bannière intermédiaire, ça part du fournisseur, ça va à l’intermédiaire et ça s’en vient chez nous. À tout le moins, ça va être au même coût sinon mieux.»

Cela n’engendrera pas de pertes d’emplois, indique la directrice générale. «Aucune diminution d’emploi, ça c’est clair. C’est plus que clair. On est toujours à la recherche de bons candidats. Que ce soit en pénurie de main-d’œuvre ou en situation d’offre de main d’œuvre.»

Le Groupe Yves Gagnon compte deux succursales en Petite Nation soit Chénéville et Saint-André-Avellin. Environ 80 employés travaillent dans les deux magasins. Les trois autres succursales ont pignon sur rue à Amqui, Mont-Tremblant et Saint-Jean-sur-Richelieu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média