Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 janvier 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Pas d’école publique alternative dans la Petite-Nation

CSCV

©Le Bulletin - Louis-Charles Poulin

La Commission scolaire au Cœur des Vallées ne va pas de l’avant avec le projet d’école publique alternative souhaitée depuis quelques années par des parents de la Petite-Nation.

Lors de la rencontre du conseil des commissaires mercredi soir, la CSCV a adopté une orientation pour répondre à la demande formulée en 2018 par les parents qui sont derrière ce projet.

La résolution mentionne que la CSCV n’a pas de locaux en ce moment de disponible pour permettre l’utilisation pour cette école privée et qu’elle ne souhaite pas déplacer des élèves à une autre école pour trouver de la place. La CSCV indique aussi qu’elle n’a pas l’intention de louer ou acheter des locaux ou un bâtiment pour permettre l’implantation de cette école alternative.

«Tant et aussi longtemps que des locaux de classe ne seront pas disponibles dans le parc immobilier dont elle est propriétaire, la CSCV n’a pas l’intention d’allouer des classes pour une approche pédagogique particulière d’enseignement alternatif», souligne la résolution.

Advenant le cas où des locaux deviendraient disponibles, la CSCV mentionne que le dossier sera évalué. Mais il faudra que la disponibilité des locaux soit confirmée pour au moins cinq ans, selon la résolution.

De plus, la CSVCV indique dans la résolution que ce ne serait pas une école qui serait acceptée si le projet va de l’avant. «Advenant que des locaux soient disponibles pour une longue période et que le projet soit jugé conforme par la CSCV, il s’agirait nécessairement de groupes d’enseignement alternatif au même titre que d’autres approches pédagogiques particulières à la CSCV qui seraient localisées dans une école régulière, et ce, sans qu’il n’y ait d’acte d’établissement distinct.»

Cette résolution n’a pas fait l’unanimité autour de la table alors que deux commissaires se sont opposés. Edmond Leclerc a indiqué avoir souhaité un amendement à la résolution pour que la CSCV mentionne qu’elle irait de l’avant avec le projet quand des locaux seront disponibles, mais cet amendement n’a pas été retenu par la majorité du conseil des commissaires.

«Le projet est beau, a commenté le président de la CSCV, Éric Antoine après le vote. Mais on ne peut pas en parler en ce moment parce qu’on n’a pas d’espace pour accueillir ces élèves-là.»

Ce dernier affirme que les investissements qui seraient nécessaires pour permettre la réalisation du projet dans des locaux qui n’appartiennent pas à la CSCV ne seraient pas adéquats. «Notre parc immobilier a 50-60 et des fois 80 ans. Ces bâtiments ont besoin qu’on investisse là avant d’investir dans un bâtiment qui ne nous appartient pas. On va s’occuper de nos bâtiments en premier lieu.»

La solution pourrait venir des prochains ajouts d’espace que la CSCV obtiendra, mais rien n’est confirmé pour le moment. «Dans le futur, on verra ce que le gouvernement va nous octroyer comme espace supplémentaire.»

Les responsables du projet ont déploré cette décision de la CSCV qui n’ait pas en faveur des jeunes, selon eux. «Les commissaires ont décidé de ne pas investir dans la jeunesse, a mentionné Patrick Gravel, membre fondateur du comité. L’enjeu environnemental est l’enjeu numéro 1 en ce moment. Le seul projet qui est proposé comme solution environnemental est rejeté du revers de la main.»

«On a apporté un projet solide, a indiqué Anouck Adrien. Leur résolution de dire qu’il n’est pas abouti, qu’il n’est pas ci et pas ça et que c’est un projet spécial, ce n’est pas vrai. Le projet était complètement abouti. Ce n’est pas un projet spécial une école alternative. C’est une école publique normale. Ça n’a pas besoin de ressources différentes.»

Le comité derrière ce projet a indiqué avoir d’autres plans pour poursuivre leur idée qui seront présentés plus tard.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média