Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 janvier 2020

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Un parc à chiens à Montebello ?

APCPN

©Alex Proteau - Info Petite-Nation

De gauche à droite: Julie St Hilaire, Jill Lusk, Ann-Marielle Tinkler, Mélyssa Gagnon, Manon Richard et Katia Perrier

L’association des propriétaires de chiens de la Petite-Nation (APCPN) souhaite avoir un parc à chiens dans la municipalité de Montebello.

Les six propriétaires ont fait valoir leur point de vue lors de la séance du conseil municipal de la municipalité lundi soir. L’association cible deux endroits à Montebello: celui où ont eu lieu les festivités du Montebello Rock et sur la rue Progrès, près du centre de compost.

Pour Manon Richard, intervenante canine et membre de l’APCPN, le parc à chien a un impact significatif sur la vie du chien. «C'est important pour le bien-être du chien de pouvoir dépenser son énergie et de faire de l'exercice dans un grand espace où il sera libre de courir sans être attaché. Son besoin de socialiser sera aussi comblé en rencontrant d'autres chiens.»

Le maire de Montebello, Martin Deschênes, a indiqué aux six représentantes les potentielles sommes à débourser par la municipalité pour l’infrastructure. «Pour ce qui est du parc à chiens, c’est un investissement à faire. Il faut clôturer et entretenir le terrain. C’est un investissement que Montebello doit se pencher sur le fait de dépenser l’argent des citoyens, des payeurs de taxes pour la région.»

Celui-ci leur a suggéré de créer un organisme sans but lucratif (OSBL). En étant un OSBL, cela permettrait à l’APCPN d’être admissible à des subventions, leur a-t-il mentionné. Il leur a aussi recommandé de faire une demande à la MRC de Papineau pour régionaliser le projet.

M. Deschênes a indiqué lors de la séance «qu’il allait les aider à rencontrer la MRC» pour qu’elle les accompagne par la suite. Si leur projet est accepté, «la MRC va ensuite décider l’endroit le plus adéquat pour avoir un parc à chien».

Sensibilisation

Après la rencontre, la cofondatrice de l’association, Julie St-Hilaire, évoque que la nouvelle association continuera de sensibiliser les autres conseils municipaux. «On va faire le tour de la région. Là, on a commencé par Montebello, mais le mois prochain, on va aller à Saint-André-Avellin et peut-être que l’autre d’après, on va être à Papineauville. On va y aller de mois en mois. On ne fera pas tous les conseils dans le même mois.»

Mme St-Hilaire croit aussi qu’un seul parc ne sera pas suffisant pour la demande. «On ne veut pas qu’il y en ait juste un[…] L’idée du régionale (NDLR : service animalier), c’est que chaque village doit fournir un parc.»

Le recensement établi par l’ACPCN leur permettra de chiffrer le nombre d’animaux canins. «Ça va être de voir où sont les chiens», explique Katia Perrier, l’une des six membres du groupe.

Fondé à la fin de l’année 2019, l’ACPCN compte près de 200 membres sur leur page Facebook.

Commentaires

20 février 2020

Julie St-Hilaire

Après consultation auprès de la MRC de Papineau (Marc Carrière), il appert que la suggestion du maire de Montebello n'est pas réaliste. En effet, pour faire une demande de subvention auprès de la MRC, il faut être un OSBL dans la région depuis au moins un an. Par contre, plusieurs municipalités de la Petite-Nation peuvent se regrouper et faire une demande de subvention dès maintenant à titre de promoteurs d'un futur parc à chiens. Ce dernier ne doit pas être considéré comme une simple infrastructure mais plutôt comme un projet social structurant afin d'être admissible à une telle demande de subvention. Bref, l'APCPN qui a été fondée en novembre dernier (2019) va continuer de faire pression sur les municipalités et leurs élus afin que ces derniers comprennent que ce projet nécessite leur motivation à répondre à un besoin citoyen tout à fait légitime. Sans oublier qu'avec la nouvelle loi sur l'encadrement des chiens qui entre en vigueur le 3 mars prochain, un parc à chiens devient un atout pour la sécurité publique. La balle est donc dans le camp de la MRC de Papineau et plus particulièrement dans celui des maires des municipalités ayant le plus grand nombre de citoyens soit St-André-Avellin, Thurso, Plaisance, Papineauville, et Montebello. À suivre...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média