Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

11 décembre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Le mentorat d’affaires renaît dans la MRC de Papineau

Entrepreneuriat, CCPVN

Mentorat Petite-Nation

©Mélisandrée Godin - Info Petite-Nation

Les mentors de la CCPVN et la coordonnatrice régionale du mnetorat en Outaouais, Fannie Carrière

La Chambre de commerce Vallée Petite-Nation (CCPVN) rejoint le Réseau M afin d’offrir de nouveau le mentorat d’affaires pour les entrepreneurs dans la MRC de Papineau.

L’activité a été lancée de manière non officielle en janvier, mais l’appel des nouveaux mentorés ne s’est fait que récemment.

Le mentorat d’affaires consiste à des rencontres individuelles entre mentorés et mentors afin d’échanger sur divers aspects de l’entreprise du mentoré.

Un montant de 25 000$ par année pendant trois ans est prévu pour assurer le bon déroulement de l’activité. Cette somme sera utilisée pour payer la promotion du programme dans Papineau ainsi que des formations et conférences au mentors et mentorés et des activités corporatives.

La chambre de commerce a également indiqué jeudi dernier lors de leur lancement les nouveaux mentors. Il s’agira d’Yves Berthiaume, Andrée Labrosse, Yvon Charbonneau, Gislain Guindon, Danielle Legault et Mélanie Hotte.

Certaines personnes connues au sein du territoire ont déjà été mentorées. C’est le cas du bédéiste avellinois Christian Quesnel, autrefois sous la supervision d’Yves Berthiaume. «Pour moi, le grand bénéfice du mentorat que Yves Berthiaume m’a apporté a été au niveau du fonctionnement de mon entreprise, bien sûr, et ce l’est encore aujourd’hui parce que je suis un travailleur autonome et, en tant qu’artiste, je vise à maximiser mon temps et mes énergies répartis dans la production d’œuvres, dans la promotion de celles-ci, dans la comptabilité et dans la recherche de financement», a-t-il répondu quant à son expérience.

Selon un sondage mené pour le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec auprès de 300 entrepreneurs publié en 2018, 71.5 % des entrepreneurs étaient en détresse psychologique élevée. Divers facteurs liés à la gestion d’une entreprise «peuvent prédire l’épuisement professionnel, notamment le sentiment de solitude ressenti par les entrepreneurs. Et c’est justement là où le mentorat aide, Comment? En brisant cet isolement», a soutenu la coordonnatrice régionale du mentorat en Outaouais, Fannie Carrière, lors de la soirée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média