Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 mars 2018

Conserver et raconter l’histoire de Ripon

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

PATRIMOINE. «Se raconter, c’est bien se connaître!» Voici la devise du Comité du patrimoine de Ripon (CPR) qui a pour mission de favoriser le développement d’un sentiment d’appartenance par la conservation et la mise en valeur de l’histoire de Ripon.  

Comme le dit sa devise, cet organisme à but non lucratif, fondé officiellement en 2010, souhaite faire connaître l’histoire de la municipalité en la racontant via divers publications, livres et événements pour que les Riponnais et Riponnaises connaissent bien leurs origines. Le président du CPR, Claude Larouche, mentionne que le Canton de Ripon et Hartwell existe depuis 1861 et la Paroisse Saint-Casimir de Ripon depuis 1865. Le premier colon à s’être installé à Ripon serait David Grosleau vers 1846, indique M. Larouche, qui ajoute que les Weskarinis ont occupé le territoire pendant longtemps.

Il précise que ces événements historiques ne sont que quelques-uns des aspects que le CPR a documentés au fil des années. L’organisme s’est, entre autres, intéressé aussi à  la vie religieuse, culturelle et marchande, l’agriculture, l’éducation et le mode de vie des familles pionnières. «Ripon a une histoire riche», lance le passionné qui trouve fascinant de voir comment différents groupes linguistiques, religieux et sociaux ont cohabité et façonné le milieu.  Pour ceux que ça intéresse, M. Larouche, rappelle que le CPR a publié un livre, dans le cadre du 150e anniversaire de la municipalité, où l’histoire de Ripon de 1865 à 2015 est racontée par divers auteurs.

Après avoir été impliqué dans l’organisation du 150e anniversaire de la municipalité, remporté le prix d’organisme de l’année au Gala loisirs sport Outaouais et au Gala reconnaissance de la MRC de Papineau, le CPR s’est penché sur la conception d’un nouveau site web qui devrait être opérationnel ce printemps. «Avec notre site web, on veut rejoindre un public plus large que Ripon et celui de la Petite-Nation», dit celui qui assure que le site web sera convivial et facile à naviguer. Ce site web donnera accès à une base d’environ 3000 photos et documents d’archives.

Selon lui, avec un site web, le CPR sera en mesure d’attirer de nouveaux bénévoles. «C’est l’un de nos défis de recruter des bénévoles pour l’avenir. On aimerait pouvoir sensibiliser davantage de jeunes à l’histoire et au patrimoine afin de rajeunir notre organisme», fait savoir celui qui s’implique depuis 2008 au sein du CPR et qui le préside depuis deux ans. Actuellement, le CPR compte un peu plus d’une centaine de membres. «On aimerait augmenter ce nombre», souligne le Riponnais qui remarque que son organisme commence à rayonner de plus en plus à l’extérieur.

Protéger et sauvegarder nos bâtiments patrimoniaux et notre patrimoine naturel c’est favoriser le développement de notre milieu. -Claude Larouche

Présentement, le CPR a également comme priorité de poursuivre sa réflexion sur la sauvegarde et la protection du patrimoine bâti. «Protéger et sauvegarder nos bâtiments patrimoniaux et notre patrimoine naturel c’est favoriser le développement de notre milieu», affirme-t-il en spécifiant que c’est important pour l’économie, la culture et le tourisme. Selon lui, davantage de bâtiments patrimoniaux devraient connaître un sort semblable au couvent qui a été sauvegardé et restauré pour servir à l’UQO et à l’ISFORT. Il estime que cela a permis d’assurer la pérennité du bâtiment et de le mettre en valeur. «Il n’existe pas beaucoup de villages universitaires au Québec et Ripon en est un», fait-il remarquer.

De concert avec la municipalité, le CPR mûrit le projet d’aménager un Parc des naissances dans la halte routière qui verra le jour à l’intersection de la 317 et du chemin de Montpellier. Chaque année, un arbre serait planté avec un panneau qui afficherait le nom des nouveau-nés durant l’année.  

Pour ceux qui aimeraient en savoir davantage sur le CPR ou qui souhaiteraient devenir bénévoles, M. Larouche vous invite à venir assister à l’assemblée générale annuelle de l’organisme le 4 avril à 19h à la municipalité.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média