Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 février 2017

Un nouveau réservoir d’eau pour Montebello

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

EAU. Le député d’Argenteuil – Petite-Nation, Stéphane Lauzon et le député de Papineau, Alexandre Iracà, ont annoncé une aide financière d’un total de 655 700 $ pour la mise en place d’un nouveau réservoir d’eau potable à Montebello.

Ce sont 395 000 $ qui proviennent du fédéral et 260 700 $ du provincial. En ajoutant un peu moins de 150 000 $, la municipalité s’assure d’avoir un nouveau réservoir et d’en réparer deux autres existants d’ici la fin de l’année. «Ça va servir à recevoir l’eau du Lac-Écho et éviter les coups de bélier. On avait un problème, puisque le lac est beaucoup plus haut. L’eau arrive assez rapidement. Quand on veut fermer les valves, ça donne un coup qui peut briser la tuyauterie. En arrivant dans le réservoir ça va éviter ça», souligne le pro-maire, François Gauthier, qui ajoute que le nouveau réservoir sera situé tout près de la nouvelle usine et va favoriser la filtration de l’eau. Il précise que les deux autres qui seront réparés existent depuis environ 80 ans.

Le pro-maire rappelle que Montebello devrait avoir terminé d’ici 2018 la construction de sa nouvelle usine d’eau, d’une valeur de 3,4 millions $, dont Québec finance une bonne partie. L’ajout d’un réservoir d’eau est en quelque sorte un ajout à ce projet. «Les ingénieurs nous ont dit que ce serait bien qu’on ait un réservoir supplémentaire. […] Ça va être construit en même temps», explique M. Gauthier qui se réjouit que les problèmes d’eau de la municipalité devraient être chose du passé d’ici la fin de l’année. Rappelons que ceux-ci ont été causés par la construction d’une usine par l’entreprise Dagua en 2009. «Cette usine-là a bien fonctionné pour une année, et ensuite les problèmes ont commencé puisque l’ozone a fait son effet et la tuyauterie a commencé à briser. On a gaspillé beaucoup d’argent et on a été malchanceux», affirme-t-il. «Notre taux de taxes élevé à Montebello est amplement dû à ce problème-là.»

Utilisant environ 50 % de l’eau de la municipalité, le Château Montebello avait entamé des poursuites de 2 millions $ contre Montebello en raison des problèmes. Les poursuites sont présentement suspendues et devraient être abandonnées, selon la directrice générale du Fairmont, Geneviève Dumas. «C’était problématique d’opérer un hôtel dans des conditions comme ça», fait savoir celle qui est heureuse d’entendre l’annonce concernant les réservoirs.

«Ce projet vient s’ajouter aux importants travaux qui ont été réalisés, au cours des dernières années, afin de s’assurer de la qualité de l’eau et de protéger ce magnifique environnement naturel», annonce le député fédéral, Stéphane Lauzon. «C’est le début, aujourd’hui, de la fin d’une saga pour l’eau potable à Montebello. Ça va être la fin quand on va couper le ruban, j’espère cet automne quand l’usine va être complétée», indique le député provincial, Alexandre Iracà, qui conclut en disant que la municipalité pourra ensuite se concentrer sur d’autres projets.  

L’approbation de ce projet est possible grâce à la signature de l’entente de financement bilatérale Canada-Québec, en juillet 2016, permettant de financer des projets liés à l’eau dans l’ensemble du Québec.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média