Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

10 janvier 2017

Comment améliorer le transport collectif?

Autobus scolaire

©Archives

FORUM. C’est la question sur laquelle vont se pencher les participants au forum sur le transport collectif dans la MRC de Papineau, le 2 février de 9h à 15h30, au Complexe Whissel à Saint-André-Avellin.

Ce forum est organisé par le Comité transport de la Table développement social de Papineau, formé par des gens de divers organismes, dont la Corporation des transports adapté et collectif de Papineau (CTACP) qui est mandatée par la MRC de Papineau pour effectuer le transport collectif et adapté. La directrice générale de la CTACP, Geneviève Lalande, croit que ce forum sera fort intéressant, puisqu’il permettra de discuter des aspects à améliorer au niveau du transport en se basant sur une récente étude réalisée dans Papineau.

Cette étude menée en 2015 et 2016 indique que la CTACP a effectué 45 000 déplacements en 2015, dont 25 000 étaient en transport adapté et 20 000 en transport collectif. «C’est déjà majeur l’offre de services qui est présente sur le territoire d’environ 23 000 habitants. […] Le transport adapté ça roule bien et ça fait longtemps que c’est implanté dans la région. […] Cependant, le transport collectif repose principalement sur des bénévoles, donc on veut voir s’il y a d’autres alternatives», fait savoir Mme Lalande. 

L’étude recommande trois modes alternatifs de transport collectif, soit le covoiturage, le taxi collectif et l’harmonisation des places libres en transport scolaire. «Ces alternatives pourraient se greffer aux services qu’on donne en ce moment à la Corporation. Avec ce forum, on cherche à connaître l’engagement et l’intérêt des différents partenaires à ces nouveaux modes de transport qui sont avancés dans l’étude. […] Chacun a ses avantages, ses désavantages et ses particularités», soutient Mme Lalande.

Pour implanter l’option du taxi collectif, la CTACP devrait faire une entente avec une compagnie de taxi. «C’est le seul moyen qu’on peut implanter ça. […] C’est un système de transport qui est sur réservation et le véhicule utilisé dépend de la participation. Il peut y avoir plein de personnes qui embarquent ensemble, donc ça peut être dans un minibus, un taxi, une minivan, etc. Le taux est toujours fixé d’avance selon la distance et c’est un coût fixe par personne», explique-t-elle. 

Pour ce qui est de l’harmonisation de places libres en transport scolaire, il s’agit d’une option intéressante à analyser selon la CTACP, puisque beaucoup d’autobus scolaires circulent sur le territoire. «On voudrait voir si c’est possible d’avoir des ententes avec les commissions scolaires pour combler les places disponibles dans les autobus par des citoyens», mentionne Mme Lalande. «C’est une bonne solution pour un développement durable, puisque le coût d’essence reste pareil peu importe le nombre de gens dans l’autobus. Il y a certains désavantages, puisque les autobus scolaires ne sont pas en fonction la fin de semaine, les fériés et l’été.»

«Habituellement, le covoiturage s’organise entre les individus quand il n’y a pas d’appui pour le développer. On pourrait en faire la gestion et les gens pourraient nous appeler et on pourrait leur proposer une multitude d’options selon leurs besoins de covoiturage», envisage Mme Lalande qui analyse aussi la possibilité pour son organisme de gérer un système de covoiturage.

L’objectif de la journée du 2 février au Complexe Whissel est d’aller chercher un positionnement pour aller de l’avant avec une étude plus approfondie sur la faisabilité d’une ou plusieurs de ces alternatives de transport collectif. «On veut avoir un guichet unique dans Papineau, donc un seul numéro de téléphone à composer, peu importe qui on est. Un endroit pour la gestion de tous les modes de transport», indique la directrice générale de la CTACP.   

Une centaine de personnes sont attendues au forum, dont tout le monde est invité à participer gratuitement en s’inscrivant à l’adresse suivante : a.beaudrysarazin@gmail.com

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média